http://www.lapresse.ca/vivre/sante/en-forme/201209/20/01-4575918-de-frisbee-et-de-golf.php

 

http://www.lapresse.ca/vivre/sante/en-forme/201209/20/01-4575918-de-frisbee-et-de-golf.php

20 septembre 2012

De Frisbee et de golf

StĂ©phane Champagne – La Presse

Sport de grande prĂ©cision, il se pratique Ă  l’aide d’un Frisbee, symbole de vacances Ă  la plage. Bref, un curieux mĂ©lange de Tiger Woods et d’un surfeur chill. Bienvenue dans l’univers du « disc-golf «, une activitĂ© qui connaĂ®t une forte croissance partout sur la planète, y compris au QuĂ©bec.

Qu’est-ce que c’est ?

Le disc-golf se pratique sur un terrain amĂ©nagĂ© avec des paniers en mĂ©tal. Il suit la mĂŞme logique que le golf. Le but : atteindre le panier avec le moins de coups possible. Il y a bien sĂ»r des obstacles : arbres, cours d’eau, etc.

Pour qui ?

Pour tout le monde. Dès qu’on sait lancer un disque, on peut jouer. L’Association de disc-golf de MontrĂ©al (ADGM) fait figure d’autoritĂ© au QuĂ©bec. Elle a fait un travail colossal au cours des dernières annĂ©es pour favoriser la multiplication des parcours au QuĂ©bec.

Avec quoi ?

Des disques en plastique (plus petits et plus lourds que les Frisbees classiques, dont certains pour la longue distance, l’approche, etc.). Ă€ dĂ©faut d’un terrain amĂ©nagĂ©, on peut s’improviser un circuit en visant les arbres ou en plantant des piquets de bois, par exemple.

Combien ?

De 10 $ Ă  25 $ par disque. Un dĂ©butant s’en sort avec deux ou trois disques. Certains parcours sont gratuits, mais la plupart sont payants : de 5$ Ă  15 $ pour l’accès.
On joue au Disc-Golf avec des disques en… (Photo: StĂ©phane Champagne, collaboration spĂ©ciale) – image 2.0

Agrandir

On joue au Disc-Golf avec des disques en plastique.

Photo: Stéphane Champagne, collaboration spéciale

OĂą ?

Sur l’un des 15 parcours amĂ©nagĂ©s aux quatre coins du QuĂ©bec. Dans la rĂ©gion de MontrĂ©al, deux sont gratuits: le parc Ignace-Bourget (12 paniers), de mĂŞme que le tout nouveau (et superbe) parcours de 18 paniers dans l’Ă®le Charron, Ă  Boucherville, situĂ© près de l’usine de traitement des eaux usĂ©es. Ça ne sent donc pas toujours les roses.

Pourquoi ?

Selon Fabrice Heloir, prĂ©sident de l’ADGM, le disc-golf est une Ă©chappatoire permettant de dĂ©crocher du quotidien. Bref, c’est un sport d’adresse qui exige de la concentration. En plus, il est bĂ©nĂ©fique pour la santĂ©. «Faire un parcours de 18 trous oblige Ă  marcher d’une Ă  deux heures. Et Ă  chaque lancer, sauf pour le putting, on travaille avec tout le tronc. Ça dĂ©veloppe la souplesse.»

«Dans ma jeunesse, je ne pensais pas Ă  lancer une balle de baseball ou un ballon de football, mais plutĂ´t un Frisbee. Quand j’ai dĂ©couvert qu’il existait un sport oĂą il y avait un dĂ©fi associĂ© Ă  ça, j’ai sautĂ© dessus. Ce que j’aime le plus dans le disc-golf? Le bruit des chaĂ®nes quand mon disque frappe le panier. «Patrick Huot, champion quĂ©bĂ©cois en 2011 et actuel meneur au classement du QuĂ©bec Disc-Golf Tour.